Présentation

  • : Croqueuse2Livres
  • Croqueuse2Livres
  • : Critique de livres de tous genres (pas mal de jeunesse/young adults), news du monde littéraire et la possibilité de partager vos lectures... bienvenue chez Croqueuse2livres et bonne lecture :)
  • Contact

Recherche

5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 10:00


9782356417701-T.jpg

"Hunger Games
" de Suzanne Collins  (Audiolib)  

 

[ mOn avis ]

 



Je pense que ce n'est un secret pour personne, j'ai adoré Hunger Games. J'ai dévoré tous les livres dès leur sortie, ce bouquin fut un raz de marée émotionnel pour moi et j'ai donc convaincu (forcé) les 3/4 de mon entourage à le lire.
En marge de tout cela, je commence à m'intéresser un peu aux livres audio et je me dis que parfois ça peut-être une bonne alternative à un livre physique. Quand on ne peut pas emmener de livre (alors que j'ai toujours mon iPod sur moi) par exemple ou surtout quand on court. Je m'ennuie vite et je me dis qu'écouter une histoire peut m'occuper un peu l'esprit et rentabiliser mieux mon temps qu'en écoutant Macklemore à fond. (et peut-être même me faire courir encore plus longtemps si le bouquin est trop passionnant. ON PEUT RÊVER.)

DONC: j'ai testé avec un bouquin que je connais déjà, histoire de comparer avec ma lecture habituelle, pour voir un peu ce que ça donne. Et Hunger Games venant de sortir en Audiolib... Jackpot ! Je ne vous referai pas mon avis sur le bouquin, je crois que c'est clair ;)

Le livre est lu par Kelly Marot... Que je ne connaissais pas sur le moment mais qui est en fait la voix française de Katniss dans le film. Forcément,  ça aide. Au début c'est assez curieux de se laisser porter et de laisser quelqu'un nous raconter une histoire. D'un côté c'est très passif, on doit "juste" écouter, et de l'autre il faut suivre et ne pas perdre le fil. L'expérience est intéressante, ça permet vraiment de découvrir un livre de manière différente. Là je connaissais déjà l'histoire et j'avais forcément les images du film en tête donc ça biaise sans doute l'écoute. Mais on se laisse porter. Et on ressent les émotions finalement comme dans le livre. Sauf que cette fois, c'est Katniss qui nous guide, avec son propre rythme de lecture.
Je vais retenter avec un livre inconnu au bataillon bientôt, je pense vraiment que ça peut être une bonne alternative et un complément à la lecture habituelle. Ca ne remplacera pas complètement mes livres, c'est sûr, mais maintenant je vais avoir une étagère de livres audio en plus ;)

Je vous laisse tenter le coup et surtout n'hésitez pas à venir me donner votre ressenti ensuite, ça m'intéresse ! :)

 

[ Les infOs ]

Audiolib

 19,90 € / Durée : 11h40


La 4ème de couverture : Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix. Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre audio ?  
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


  [ +]


* Vous avez un extrait du livre audio sur le site d'Audiolib: écoutez l'extrait d'Hunger Games.

* Les tomes suivants seront également disponibles prochainement.

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 10:00

http://ressources.bragelonne.fr/img/livres/2013-03/1303-avant-toi_org.jpg

 

"Avant toi" de Jojo Moyes  (Milady)  

 

[ mOn avis ]

 

  La première impression qu'on a à la lecture de la 4ème de couverture, c'est qu'on est partis pour un tour sur des montagnes russes et qu'on va probablement devoir refaire son stock de larmes à la sortie. Cette première impression est effectivement la bonne.

Ce livre traite du sujet actuel - et épineux - de la fin de vie, l'euthanasie et le droit à mourir dans la dignité. On y trouve tous les points de vue de ce débat mais aussi, et surtout, celui du principal intéressé. Je n'avais lu aucun livre sur cette thématique avant donc pour moi ce fut une découverte. On ouvre des perspectives, on se pose des questions, notre regard évolue, change... C'est instructif, ça bouleverse ce en quoi on pouvait croire. Le roman est bien fait, ne tombe pas dans la caricature ou les clichés et ne se fait pas moralisateur. C'est ce que j'ai apprécié tout particulièrement. Quand on traite d'un sujet aussi difficile, il faut savoir le faire correctement et Jojo Moyes s'y tient.

A côté de ça, vous avez des personnages principaux attachants que l'on suit pendant plusieurs et avec des relations qui évoluent. Parfois on ne les comprend pas, parfois c'est mignon tout plein. J'ai passé les cinquantes dernières pages à pleurer (mais bon, je pleure souvent en lisant des bouquins finalement alors je ne suis pas un exemple). Ce qui est bien c'est que le livre joue à la fois sur les sentiments et sur la réflexion. On est pas loin du coup de coeur ! Ce qui manque c'est notamment la justesse de certains personnages secondaires (la soeur de notre héroïne, je la trouve mal gérée dans l'histoire). Et oui, ok, c'est assez prévisible, mais étonnamment, ça ne gâche en rien la lecture.

 

Côté thématique, Jojo Moyes est à rapprocher d'un auteur comme Cecelia Ahern. Par conséquent, si vous aimez ce genre d'histoire, vous apprécierez "Avant toi". Certains rapprochent le livre d'Intouchables aussi... Mais je suis assez mitigée, la relation entre les deux est différente, le traitement est différent, le ton, l'ambiance... On est quand même assez loin du film !

Ce livre a été lu en lecture commune avec plusieurs de mes potesses dont Little A: on a toutes apprécié, on a (il me semble) toutes pleuré ;) Enjoy !

 

[ Les infOs ]

Milady
8,20 € / 528 pages

 


La 4ème de couverture : Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis. 

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


  [ +]


* Le site officiel de Jojo Moyes.

* Un film est en cours d'adaptation (évidemment) par les scénaristes du film de Nos étoiles contraires avec Christian Bale dans le rôle principal: la liste du casting pour le film "Avant toi" sur imdb.

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 17:00

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2013/9782253174974-T.jpg 

 

"La demoiselle des tic-tac" de Nathalie Hug (Le Livre de Poche)

 

[ mOn avis ]

 

 

Comme son titre ne le mentionne pas, il s'agit d'un livre historique sur une période de l'histoire maintes et maintes fois traitée en littérature: la 2nde Guerre mondiale. Cependant, j'y ai trouvé tout de meme un nouvel éclairage et un traitement intéressant puisque Rosy et sa mère sont d'origine allemande.
Le parallèle est aisé à faire entre Rosy racontant son histoire et le journal très célèbre de la jeune Anne Frank. Mais ici nous sommes de l'autre côté, Rosy est allemande et elle embrasse la culture allemande comme le lui a appris sa mère. On redécouvre avec effroi la manipulation des foules exercée par Hitler, mais aussi à quel point une enfant peut-être élevée dans la culture nazie et en faire un cheval de bataille. On découvre aussi à quel point cette période de l'histoire a révélé le plus mauvais dans chacun des hommes, en voyant comment Rosy a été traitée par les "français" et surtout par les enfants la rejetant.

C'est un nouvel éclairage et c'est vraiment intéressant à lire. Cela dit, j'ai un peu l'impression de n'avoir fait que survolé le sujet et j'aurais aimé quelque chose de plus approfondi et d'un peu plus dense.

 

 

 

[ Les infOs ]

Le Livre de Poche

6,10 € / 168 pages

 


La 4ème de couverture : Rosy et sa mère ont quitté Ludwigshafen en 1937 pour vivre dans un village de Moselle. Or les Lorrains n’ont pas oublié l'annexion de 1871 et rares sont ceux qui leur tendent la main. Il est vrai que Mutti admire Hitler, méprise les curés, les juifs et les fonctionnaires, et que Mein Kampf est son livre de chevet... Pour la fillette, la vie n'est pas drôle tous les jours. Quand, en 1940, les armées hitlériennes s'emparent de la Moselle, leur sort s'améliore. Pas pour longtemps. A partir de 1944, alors que les Alliés pilonnent la région, Rosy et sa mère se terrent dans leur cave. Pour tenir, Rosy se raccroche à ses souvenirs, avec de maigres provisions et, pour toute compagnie, une petite poule et de drôles d'araignées aux pattes fines, que son oncle Edy surnommait « les tic-tac ».

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


 

 


 

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 11:26

 

IMG_20140212_185217.jpg

 

 

"Putain d'amour" Collectif (Le Livre de Poche)

 

[ mOn avis ]

 

"Mais putain c'est quoi l'amour de nos jours ?" 4ème de couv'.

 

Tout est presque dit dans le titre: la tentative de définition de l'amour, la recherche d'une compréhension, la force avec laquelle on a depuis toujours tenter de le comprendre. Qu'est ce que l'amour aujourd'hui ? C'est la question qu'a posé Le Livre de Poche a une quantité de personnalités que vous connaissez certainement pour peu de passer un peu de temps sur le net notamment. [Attention, name dropping] : Le Gorafi, PoupimaliLe Crew des Haterz, Christophe Conte, Aucun Lien, les auteurs de Bref.... Je vais pas tous les citer mais la liste est longue, riche, et diversifiée, ce qui est sans aucun doute un des grands atouts du recueil: la multiplicité et la diversité des voix. J'ai découvert pas mal de personnalités également, que je pense suivre de près désormais. Les textes côtoient les chansons, les graffs, les dessins, les tweets, les photos, les articles de blogs... Un joyeux bazar dans lequel chacun des contributeurs tente de donner un éclairage sur sa vision de l'amour, sur une histoire d'amour, un échec amoureux... Tout y est.

Loin des recueils habituels publiés pour la St Valentin, Putain d'amour nous offre une riche variation sur le thème du sentiment amoureux. J'ai aimé cette richesse, ces voix tantôt mélancoliques, tantôt joyeuses, tantôt pleines d'espoir, tantôt blasées... La maquette met parfaitement en valeur les publications, oc'est très visuel. Bravo, c'est canon ce que vous nous avez fait là !

Dans mes favoris: As Clemmie Wonders et son savoureux dialogue qui simplifierait tellement les choses, OVV1EF qui m'a donné l'impression de lire les mails que j'échange avec mes copines, la vie de con d'Arnaud Le Guilcher, Poupimali que je suis déjà sur Twitter et dont le blog mérite le détour, Maïa Mazaurette dans un registre dans lequel je ne l'attendais pas, l'histoire du Pédé de C'est la gêne, le jeu de piste littéraire réussi du Crew des Haterz.

A savourer ! (et pas seulement pour la #SaintValentin.)

 

 

[ Les infOs ]

Livre de Poche
6,10 € / 288 pages

 


La 4ème de couverture : 

Ah...l'amour ! Cinq petites lettres qui ont traversé bien des périples : cyclones et révolutions, clonages et blackouts, 4G et épidémies, embrasements politiciens et démocratisation du casual sex, e-vasion du porno et grand fléau de la désillusion... Mais putain c'est quoi l'amour de nos jours ? S'aime-t-on autant dans les sonnets de Ronsard que dans les slams d'Oxmo Puccino voilés dans des boudoirs que mis à nu sur la toile au singulier(e) qu'au pluriel ? Pour répondre à ces interrogations des temps intemporels, nous avons réuni ici trente talents résolument d'aujourd'hui : blogueurs les plus influents (Le Crew des Haterz, Le Gorafi, Aucun Lien, Ol'Kainry) ; phénomène culte du petit écran (série Bref.) ; jeunes écrivains décalés (Arnaud Le Guilcher, Julien Blanc-Gras) ; plumes incandescentes de la presse (Christophe Conte, Maïa Mazaurette) ; brillants jongleurs de mots en musique (Oxmo Puccino, Sexy Sushi) et surdoués du design (Tashi Bharucha, Pablo Cots). Des fins fonds de leurs blogs aux murs de nos rues, leurs nouvelles voix résonnent pour nous dire quelle gueule peut bien avoir l'amour 2.0.

 

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.

 

 


 

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 00:12

 

"La tête de l'emploi" de David Foenkinos (J'ai Lu)

 

[ mOn avis ]

 

"Mais c'est formidable cette histoire de sado-maso !" p.260

 

Dernier roman publié de David Foenkinos, et troisième de l'auteur pour moi après "La délicatesse" (vraiment à lire) et "Le potentiel érotique de ma femme" (un peu moins un coup de coeur mais très lisible quand même).

 

Ambiance assez lourde, personnage pas vraiment positif, la 4ème de couv' nous parle de mélancolie et c'est exactement ça. Bernard, notre héros, est un mec lambda qui traverse une période de brouillard et de confusion et on la vit complètement avec lui. J'ai vraiment eu envie de le secouer et de lui dire d'arrêter de jouer au martyr. BON. Mais heureusement, ça ne dure qu'un temps et puis surtout, cela sert l'histoire et nous apprend à cerner le personnage. On  traite ici d'un thème bien d'actualité - c'est la crise ma bonne dame - qui prend aux tripes un personnage tout à fait commun. Mais Foenkinos a ce don de raconter la vie toute simple avec une certaine poésie. L'auteur est également vite rattrapé par son habitude (et son talent) pour décrire les histoires de couple. J'ai retrouvé dans certaines scènes des échos à "La délicatesse", et c'est tant mieux puisque ce sont des choses qu'il conte à merveille. (tu l'auras compris, j'aime bien Foenkinos)


Florilège-des-phrases-notées-au-fil-de-ma-lecture

Le café cette "convivialité liquide" p.44 // "elle débitait tout ce qui lui passait par la tête (une véritable passoire à pudeur)" p.67 //"Dans la vraie vie, le temps de l'action est bouffi par les ratages, les longueurs, les impossibilités de trouver un taxi au moment où l'on voudrait foncer vers son destin" p.78 // "C'est à cela que servent les téléphones portables, à se rendre compte que personne ne pense à vous"  p.89  [Oui, je sais, AMBIANCE.]


Alors oui, moi je souris et je m'arrête sur ces trucs là et je dis que Foenkinos, c'est quand même vachement bien. Le roman est pour autant assez différent des deux que j'avais lu, thématique, ambiance, traitement... On oscille entre désespoir et comique doux-amer. J'ai appris à apprécier tout doucement Bernard et j'ai fini le roman avec beaucoup de tendresse pour lui. C'est ça, c'est un roman plein de tendresse.

Un reproche: pas une mention de Pôle Emploi alors que Bernard a forcément eu droit à son petit entretien et qu'il y aurait TELLEMENT eu à dire. Cher Monsieur Foenkinos, je vous attendais au tournant de ce côté là et je pense que Bernard aurait adoré nous raconter ça.

 

 

[ Les infOs ]

J'ai Lu

(parution chez J'ai Lu mais en 1ère édition, c'est bien un inédit !)
13,50 € / 288 pages

 


La 4ème de couverture : A 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu'à la fin de ses jours. Mais parfois l'existence réserve des surprises... De catastrophe en loi des séries, l'effet domino peut balayer en un clin d'oeil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l'on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n'était pas armé pour affronter ce qui l'attendait. 

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


[ + ]

 D'autres livres de David Foenkinos:

- La délicatesse


 

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 19:25

http://3.bp.blogspot.com/-RA1JY-cSNPQ/UmTyh8vystI/AAAAAAAAAVw/fegLGpD49WA/s1600/PrixLecteurs2014.gif

 2014 commence sous les meilleures auspices (introduction habile pour en profiter pour vous souhaiter une bonne année ) puisque j'ai la chance de faire partie cette année du jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche, catégorie Littérature (il y a aussi la catégorie Polar qui me tentait beaucoup moins). Ce qui veut dire 3 à 4 livres à lire par mois, une critique, une note, un vote et hop, en septembre, on choisit le meilleur de tous.
Pour les détails, je vous invite à vous rendre sur le site du Livre de Poche qui expliquera ça en de meilleurs termes que les miens

Tous les livres lus dans le cadre de ce prix seront chroniqués ici, en y ajoutant le charmant logo du Prix des Lecteurs afin de repérer les livres de la sélection.

PS: si vous faites également partie du jury, n'hésitez pas à le mentionner en commentaire !

Sélection de février
Le diable, tout le temps
, Ray Pollock

Partages, Gwenaëlle Aubry
L'Unité, Ninni Holmqvist

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans 3615mylife
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 10:00

 

"Nos étoiles contraires" de John Green (Nathan) - Coup de coeur !

 

[ mOn avis ]

 

La première fois que j'ai entendu parler de ce livre, c'était à cause de la grande et fantastique Maureen Johnson qui en vantait les mérites sur son compte Twitter, à grand renfort d'impératifs, de points d'exclamation et de capslock. Les quarante trois fois suivantes où j'ai entendu parler de ce livre, c'était pour la même raison. Maureen Johnson est un peu monomaniaque quand elle veut.

 

Et puis il se trouve que le livre a eu de bonnes critiques (même si ce n'est pas forcément mon critère premier certes) et que la couverture est juste particulièrement attirante. Bref, j'ai fini par acheter la bête... Pour la laisser moisir au fond de ma PAL. Jusqu'à la semaine dernière.

Et là, plongée dans l'histoire de John Green, je n'ai pas pu lâcher le bouquin (fort heureusement je l'ai commencé en pleine journée sinon j'étais partie pour une nuit blanche).

Il y a eu des rires, il y a eu des révélations, il y a eu des dialogues savoureux... Et il y a eu des pleurs, bien sûr. Mais pas de la petite larmichette, oh non ! Du gros sanglot de meuf bien ancrée dans sa lecture. En le refermant j'ai à la fois eu l'impression d'avoir respiré un grand bol d'air frais... et qu'on venait de me balancer un uppercut dans le poumon. Très étrange. Du rire aux larmes. Un peu le même effet qu'un Marie-Aude Murail *parenthèse* dont l'adaptation TV de Simple est passé à la TV cette semaine, j'espère que tu l'as pas loupé ! *fin de la parenthèse*

 

C'est un coup de coeur, un très bon bouquin sur la famille, sur la maladie, sur l'adolescence, sur les rêves, sur la volonté... Sur toutes ces choses à la fois. "Drôle, poignant, lumineux" nous dit Entertainment Weekly sur la première de couv'. Pas mal. Aucune mièvrerie, aucun pathos, Hazel donne le ton dès les premières pages et l'humour (souvent noir) rythme la lecture. Ca sonne terriblement juste et pour moi c'est la vraie réussite de l'ouvrage, de réussir à avoir autant de justesse avec toutes les thématiques "à risque" du livre. Si le ton est juste, les personnages le sont tout autant, d'Hazel a Augustus, en passant par leurs parents et leurs amis, le groupe de parole... Une galerie de personnages très réussie. Mon premier vrai coup de coeur de 2013. Le genre de coup de coeur dont on ne se remet pas tout de suite. Je vous le conseille vivement, c'est une claque ce bouquin ! 

 

(Bon sinon, la 1ère de couv' et la 4ème sont en fait une revue de presse, il n'y a pas de synopsis. A la fois je trouve ça débile d'accorder autant de place à des avis sur une couv' alors que cela ne devrait être qu'à l'auteur... et à la fois l'anecdote de la lectrice est une très bonne idée pour en dire suffisamment sans en dire trop... Mais là on te dit: attention Entertainment Weekly a kiffé, ensuite on te balance "Coucou, meilleur bouquin du Times, t'as vu, ça claque hein ?". Et je passe sur la 4ème du même acabit. Perturbant. )

 

[ Les infOs ]

Nathan
16,50 € / 330 pages

 


La 4ème de couverture :  "Drôle, poignant, lumneux" a dit Entertainment Weekly. "Coup de coeur "a dit Croqueuse2livres. Comment ça, ça suffit pas ?  

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


  [ +]

* John Green a aussi écrit Qui es-tu Alaska ? qui avait également pas mal fait parler de lui à sa sortie.

* L'adaptation ciné de "Nos étoiles contraires" est déjà en route ! Shailene Woodley (alias l'héroïne de The Secret Life of the american teenager) sera Hazel et Ansel Elgort jouera Augustus. Tous les deux seront également à l'affiche d'une autre adaptation puisqu'ils joueront respectivement Tris et Caleb dans Divergent...

N'y a t-il que 2 acteurs disponibles en ce moment aux Etats-Unis pour qu'il y ai si peu de diversité ?..

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 23:01

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2013/9782253128069-T.jpg

 

"Spirales" de Tatiana de Rosnay (Livre de Poche)

 

[ mOn avis ]

 

Mon premier Tatiana de Rosnay ! Champagne !

Je n'ai toujours pas lu "Elle s'appelait Sarah", qui traîne pourtant dans ma PAL depuis des années, mais Spirales est tombé entre mes mains et l'épaisseur du bouquin m'a convaincu de tenter l'affaire.

On se laisse rapidement entraîner dans cette histoire qui fait l'effet d'une machine qui s'affole et que l'on n'arrive plus à arrêter. C'est captivant de voir la personnalité de l'héroïne se transformer du tout au tout... D'épouse docile et sans histoires à la femme manipulatrice et implacable il n'y a que quelques pages. Comme si ce drame des premières pages avait réveillé les angoisses qui ne demandaient qu'à s'exprimer d'une femme obsédée par les apparences. Et tout s'enchaîne. Le livre porte très bien son titre de ce côté là !

La tension monte, les évènements s'enchaînent, l'étau se resserre, le suspense grandit... et tout retombe comme un soufflé. Comme si la fin avait été écrite à la va-vite et des mois après le reste du livre. Je n'ai pas compris ce qu'il s'est passé, je n'ai sans doute pas compris la fin d'ailleurs et surtout je n'ai pas compris où l'auteur voulait en venir...

Déception donc pour ce premier De Rosnay, qui partait pourtant bien...

 

[ Les infOs ]

Livre de Poche
6,60 € / 192 pages

 


La 4ème de couverture :  Hélène, la cinquantaine paisible,mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.   

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


 

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 20:40

 

http://www.images-booknode.com/book_cover/842/delirium,-tome-2---pandemonium-841892-250-400.jpg

 

"Delirium - Livre 2" de Lauren Oliver  (Hachette, Black Moon)

 

[ mOn avis ]

Second tome attendu avec impatience après le coup de coeur que j'avais eu pour le tome 1 de Delirium. On y retrouve Lena, à la fois dans le présent où l'on découvre qu'elle fait partie de la résistance, mais aussi, grâce à des flashbacks, juste après sa fuite. Une double narration qui nous permet de découvrir tout au fur et à mesure... et nous donne envie de tourner les pages encore plus vite ! Forcément, à un moment, on est plus intéressés par l'une ou l'autre des narrations, ce qui rend le tout un peu inégal. Par contre, voir Lena passer de l'autre côté, la voir évoluer, se muer en une nouvelle personne, rend le roman bien plus intéressant.

L'histoire en elle-même maintenant... Comment dire. A la fois j'ai adoré retrouver Lena et la plume de Lauren Oliver, et à la fois je suis un peu déçue. Non par le livre en lui même, j'ai apprécié ma lecture, mais je l'ai trouvé bien plus prévisible que le premier tome (ou alors j'étais vraiment aveuglée lors de ma lecture du tome 1 ?). Cette fin... Cette facilité qu'a choisi Lauren Oliver, je n'en voulais pas. J'ai voulu croire jusqu'au bout qu'elle ne nous ressortirait cette ficelle là et ... loupé ! (t'as vu comment je lutte pour pas te spoiler ?!) Bref, pointe de déception donc, c'est dommage, je m'attendais vraiment à plus de surprises, j'ai dû mettre la barre un peu haut.

 

Evidemment si vous avez lu le premier, je vous conseille la lecture de ce tome 2, que j'ai malgré tout beaucoup apprécié. Lauren Oliver se fait une petite place parmi mes auteurs à suivre. Bien sûr j'ai hâte de lire la suite et de découvrir ce que Lauren Oliver réserve à nos personnages, mais j'aurais préféré qu'elle me surprenne un peu plus que ça ! A suivre donc...

 

[ Les infOs ]

Hachette, Black Moon
16 € / 375 pages


La 4ème de couverture :  Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ? 

  

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


[ + ]


Une série télé est en cours d'adaptation avec Emma Roberts dans le rôle de Lena... Hâte ? Pas sûre, un peu craintive sur ce qu'ils vont nous faire de tout cela. On a déjà l'adaptation de "La Sélection" qui me fait frémir d'avance, peut-être serait-il bon qu'ils se calment sur les séries de dystopies.
EDIT 03/07/2014: le pilote a été diffusé mais la série a elle été annulée. Et... Je pense que c'est un bon choix. Le pilote ne m'a pas suffisamment convaincu, tout allait beaucoup trop vite (le pilote = le tome 1) et il y avait pas mal de défauts.

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 23:15

 

 

http://www.viinz.com/wp-content/uploads/2011/11/veuf_fournier.jpg

 

"Veuf" de Jean-Louis Fournier (Stock pour l'édition originale, dispo. au Livre de Poche)

 

[ mOn avis ]

 

Jean-Louis Fournier c'est aussi (et surtout pour beaucoup), Où on va, papa ?, roman dans lequel il raconte son quotidien avec ses deux fils handicapés physiques et mentaux. Je n'ai pas lu Où on va, papa ?, et à dire vrai je n'ai lu aucun autre livre de Jean-Louis Fournier. Celui-ci est mon premier et  mon article portera donc uniquement sur cette voix là, la voix d'un homme qui vient de perdre celle qui a été la femme de sa vie.

C'est un roman paradoxalement rempli de silences, de pages blanches qui laissent à voir ce qui ne se dit pas. Pour cette délicatesse et ce maniement du "blanc", ça m'a rappelé Jacques Roubaud. En mieux cela dit (no offense Jacques Roubaud) car ayant étudié Roubaud pendant mes études, je suis un peu traumatisée par sa poésie. Quelque chose noir est le recueil qu'a écrit Roubaud après la mort de son épouse. Même thématique donc même si les deux auteurs traitent le veuvage d'une manière bien différente.

Jean-Louis Fournier adresse ici une ultime lettre d'amour à son épouse, Sylvie. Par petites touches, il dresse le portrait de la femme aimée, via ces petits détails du quotidien qu'il décrit au fur et à mesure. J'ai eu le sentiment qu'en plus d'une déclaration d'amour posthume, ce livre a servi de thérapie. Il y a une évolution entre le début et la fin de l'ouvrage (ok captain obvious, c'est un peu le principe d'une histoire, D'ACCORD). Le ton change, le rapport au deuil évolue... Je vais encore faire un parallèle avec un autre livre, on m'a dit que j'avais tendance à faire ça, ce n'est pas forcément une critique de dire que tel livre ressemble à un autre livre ;)  Autre que j'avais beaucoup aimé d'ailleurs, c'est Lettre à D. , d'André Gorz. Voilà, jetez un oeil à l'article pour le détail, j'arrête là les comparaisons.

C'est une jolie histoire, pleine de délicatesse et de mots doux à la lecture. Ca respire l'amour et la tendresse à tous les coins de page, ça vous arrache des larmes l'air de rien, pour ensuite vous faire rire à la page suivante. A chaque page, ou presque, une phrase tellement bien tournée qu'on a envie de la noter quelque part tant elle dégage d'émotions. Juste c'est beau en fait. (c'est bien d'avoir fait des études pour sortir des phrases aussi évoluées...) C'est beau parce que c'est une magnifique histoire d'amour, celle de deux personnes qui se sont trouvées. Voilà, ce bouquin a fait ressortir mon côté fleur bleue.

Belle découverte que cette déclaration d'amour posthume teintée à la fois de tristesse et de bienveillance. Une lecture dont on ressort paradoxalement le coeur léger... Presque un coup de coeur.

 

[ Les infOs ]

Stock
15,75 € / 176 pages

(disponible au Livre de Poche pour 5,90€)


La 4ème de couverture : « Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. Elle est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un entrechat et le bruit que fait le bonheur en partant.» (...)  Jean-Louis Fournier souhaitait mourir le premier, il a perdu. Sa femme partie, il n’a plus personne avec qui parler de lui. Alors pour se consoler, ou pour se venger, en nous parlant d’elle, il nous parle de lui.  

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


 

Partager cet article

Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog