Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Croqueuse2Livres
  • Croqueuse2Livres
  • : Critique de livres de tous genres (pas mal de jeunesse/young adults), news du monde littéraire et la possibilité de partager vos lectures... bienvenue chez Croqueuse2livres !
  • Contact

Recherche

31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 23:15

 

 

http://www.viinz.com/wp-content/uploads/2011/11/veuf_fournier.jpg

 

"Veuf" de Jean-Louis Fournier (Stock pour l'édition originale, dispo. au Livre de Poche)

 

[ mOn avis ]

 

Jean-Louis Fournier c'est aussi (et surtout pour beaucoup), Où on va, papa ?, roman dans lequel il raconte son quotidien avec ses deux fils handicapés physiques et mentaux. Je n'ai pas lu Où on va, papa ?, et à dire vrai je n'ai lu aucun autre livre de Jean-Louis Fournier. Celui-ci est mon premier et  mon article portera donc uniquement sur cette voix là, la voix d'un homme qui vient de perdre celle qui a été la femme de sa vie.

C'est un roman paradoxalement rempli de silences, de pages blanches qui laissent à voir ce qui ne se dit pas. Pour cette délicatesse et ce maniement du "blanc", ça m'a rappelé Jacques Roubaud. En mieux cela dit (no offense Jacques Roubaud) car ayant étudié Roubaud pendant mes études, je suis un peu traumatisée par sa poésie. Quelque chose noir est le recueil qu'a écrit Roubaud après la mort de son épouse. Même thématique donc même si les deux auteurs traitent le veuvage d'une manière bien différente.

Jean-Louis Fournier adresse ici une ultime lettre d'amour à son épouse, Sylvie. Par petites touches, il dresse le portrait de la femme aimée, via ces petits détails du quotidien qu'il décrit au fur et à mesure. J'ai eu le sentiment qu'en plus d'une déclaration d'amour posthume, ce livre a servi de thérapie. Il y a une évolution entre le début et la fin de l'ouvrage (ok captain obvious, c'est un peu le principe d'une histoire, D'ACCORD). Le ton change, le rapport au deuil évolue... Je vais encore faire un parallèle avec un autre livre, on m'a dit que j'avais tendance à faire ça, ce n'est pas forcément une critique de dire que tel livre ressemble à un autre livre ;)  Autre que j'avais beaucoup aimé d'ailleurs, c'est Lettre à D. , d'André Gorz. Voilà, jetez un oeil à l'article pour le détail, j'arrête là les comparaisons.

C'est une jolie histoire, pleine de délicatesse et de mots doux à la lecture. Ca respire l'amour et la tendresse à tous les coins de page, ça vous arrache des larmes l'air de rien, pour ensuite vous faire rire à la page suivante. A chaque page, ou presque, une phrase tellement bien tournée qu'on a envie de la noter quelque part tant elle dégage d'émotions. Juste c'est beau en fait. (c'est bien d'avoir fait des études pour sortir des phrases aussi évoluées...) C'est beau parce que c'est une magnifique histoire d'amour, celle de deux personnes qui se sont trouvées. Voilà, ce bouquin a fait ressortir mon côté fleur bleue.

Belle découverte que cette déclaration d'amour posthume teintée à la fois de tristesse et de bienveillance. Une lecture dont on ressort paradoxalement le coeur léger... Presque un coup de coeur.

 

[ Les infOs ]

Stock
15,75 € / 176 pages

(disponible au Livre de Poche pour 5,90€)


La 4ème de couverture : « Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. Elle est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un entrechat et le bruit que fait le bonheur en partant.» (...)  Jean-Louis Fournier souhaitait mourir le premier, il a perdu. Sa femme partie, il n’a plus personne avec qui parler de lui. Alors pour se consoler, ou pour se venger, en nous parlant d’elle, il nous parle de lui.  

 
[ Vous voulez un autre avis ? ]

Vous avez fait une critique de ce livre ? Vous l'avez lu ?
Laissez un commentaire en donnant votre avis, j'en choisirait un qui sera publié dans cet article.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Croqueuse2Livres - dans Critiques
commenter cet article

commentaires